Admirer le coucher de soleil sur la falaise : Ulu Watu Beach

Proche du temple Uluwatu, il ne nous a pas fallut longtemps pour y arriver. Une fois nos scooter garés et la taxe du parking payée (3k / personne soit 25 centimes d’euros), on commence la descente vers Uluwatu Beach. Ce sont des escaliers mais je ne suis quand même pas bien rassurée, et je suis déjà fatiguée rien qu’à l’idée de les remonter ! Ahah. Arrivé en bas des escaliers principaux, 2 chemins : tout droit, vers les bars et restaurants, ou à gauche, vers la plage. On ira boire une Bintang plus tard : direction la playa !! On continue donc de descendre des escaliers, bien moins rassurants ceux-là (je suis une flippette j’avoue).

Pour accéder à la plage, il faut passer sous les rochers, et on y est. Je n’ai pas de jolie photo du passage, mais j’ai trouvé ça si beau. Je ne sais pas, je me suis crue dans Pirate des Caraïbes. On a presque l’impression d’aller dans un endroit un peu secret. Cette plage je l’ai vu passer dans plusieurs articles de blog, je me suis dit qu’elle serait probablement blindée de touristes (comme nous), mais non ! C’est assez fou, il y a largement de place pour se poser tranquillement sans être à moitié sur son voisin de serviette. De l’autre côté donc, une plage, moitié roches, moitié sable. Les plages de Bali sont connues pour le surf, il est souvent difficile de s’y baigner. Mais ici c’est assez calme et pas de grosses vagues. Du moins pas vers nous, il y en a bien mais plus loin, et d’ailleurs il y a des surfeurs qui vont avec, bien sûr ! L’eau est donc assez calme et on tente une baignade, mais c’est plein de rochers, du coup on choisi de juste s’assoir dans l’eau et de faire trempette sans trop s’éloigner, pour la baignade, la plage de Jimbaran est sans doute bien mieux, mais le cadre y est différent. On décide donc de se poser, après s’être badigeonné de crème solaire (le soleil est fort ici, je vous conseille la crème, même moi j’en ai mis !) et nous voici en mode crêpe au soleil jusqu’à 17h.

17h arrive, il est l’heure de remonter. On emprunte un autre chemin pour rejoindre le Single Fin, un bar perché sur la falaise. J’avais lu sur internet qu’il était populaire, c’était vrai ! Il reste de la place à l’intérieur, mais pour admirer le coucher de soleil au large, c’est pas le top. Je pense qu’il faut y aller plus tôt. Du coup on s’installe au bar d’à côté, un bar sans ambiance où personne ne viendra vous apporter le menu ou prendre votre commande (encore heureux qu’au moment de l’addition ils ne nous mettent pas une taxe de 10% pour le service). On prend quand même un verre en attendant que le soleil se couche. Les yeux attirés par un singe qui passe derrière nous, je vous assure que tout le bar m’a entendu quand j’ai hurlé lorsque je me suis remise face à l’océan et qu’il y avait un énorme singe juste là, en face de moi, à 5 cm de mon visage. Il s’est tout de suite sauvé plus loin, continuant sa route entre les conso des gens, voulant mettre un coup de pâte à une femme et se battent presque avec un vieil américain qui voulait lui mettre des coups de sac (bien joué mon gars !).

On admire la vue et on voit le ciel passer par différentes étapes et couleurs avant de totalement devenir noir, c’est absolument magnifique. J’ai déjà vu de jolis couchers de soleil mais rien d’aussi beau avec des couleurs aussi vives et chaudes. Je suis complètement stupéfaite par la beauté du ciel, moi qui avait peur de ne rien voir ce soir-là. Si vous cherchez un endroit où admirer le coucher de soleil c’est le Single Fin de la plage Uluwatu que je vous conseille, clairement. Un spot à couper le souffle et en attendant que je soleil se couche vous pourrez admirer les surfeurs faire de superbes figures plus bas sur l’eau.

Le soleil se couche, on repart, direction la maison à Jimbaran, avec une marche de 20 minutes sur la route, dans le noir complet, pour retrouver nos scooter. Car le bar était à l’opposé du parking où nous les avions laissés. Mais honnêtement, je préférais marcher que descendre et remonter les longs escaliers dont je vous parlais plus haut. Sportive comme je suis ! Sur la route on s’arrête au Yeye’s Warung pour diner. Si vous passez devant, je vous le conseille !

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *