Tatouage et confiance : indissociables !

Il y a quelque chose que je vois pas mal en ce moment sur Facebook, ce sont les questions du genre « je cherche un tatoueur pas cher, si vous avez des adresses svp ». Le soucis, c’est qu’il s’agit bien souvent d’une question récurrente, du moins pour un premier tatouage car en général on en revient de ce type de « besoin ». Honnêtement, je vous parle tatouage ici, ce qui est important est de trouver une personne dont le style vous correspond (et vous avez le droit d’aimer plusieurs styles, plusieurs tatoueurs, etc) et en qui vous avez confiance. Mieux vaut économiser pour un beau tatouage, car on peut le rappeler au cas ou : un tatouage c’est à vie ! Alors si vous voulez un bon conseil, qu’on doit souvent vous rabâcher, préférez la qualité au prix, vous serez souvent bien moins déçu ! Mais en général, on s’en rend vraiment compte après le premier tatouage. Pour moi, le premier et le troisième ne sont vraiment pas ceux que je préfère, et avec du recul je vois que le travail est vraiment pas supra quali. Et pour ces 2 fois, je n’ai pas choisi avec attention les salons dans lesquels je suis entrée, ni les artistes. D’ailleurs, l’un a été fait dans un shop où ils font aujourd’hui des discounts sur les tatouages, je ne suis pas convaincu que ce soit un gage de qualité. Je dis ça…

Il y a quelque temps je suis partie voir Dahnbi (dont je vous parle ici) en lui disant que j’avais une idée de tatouage. Du moins, une signification. Oui, tout à fait, je savais pour qui et pourquoi je voulais ce nouveau tatouage, mais je ne savais pas quoi. Avant tout, je savais aussi dans les mains de quel artiste je voulais passer et c’était dans les siennes (et sous ses aiguilles en prime !). Bon ok, ça fait vachement déclaration d’amour. Finalement, comme je vous le disais, c’est une histoire de style, de travail et bien entendu : de confiance. C’est d’ailleurs à ce moment précis que je me suis rendue compte que se faire tatouer relève vraiment de la confiance, on laisse une partie de son corps entre les mains d’un tatoueur finalement. Imaginez, vous voulez une envolée d’hirondelles sur le poignet (je prends un cliché c’est plus facile) et le mec vous loupe et vos hirondelles discrètes et mignonnes deviennent des gros faucons bien vilains sur votre petit poignet… Vous visualisez ? C’est pas pire que de laisser sont corps au bon vouloir d’un chirurgien, mais quand même on est pas si loin dans certains cas ! On y va quelques heures et on est encré pour la vie, alors oui : on a confiance (je crois que sinon, on ne doit pas y aller hein, pensez-y). En fait, avant, il était évident que cette relation de confiance entre l’artiste et moi existait, mais je ne l’avais jamais vraiment vu avant ce jour-là. C’était plutôt logique, je ne m’étais jamais posé la question.

Bref, je suis arrivée avec ma symbolique et l’emplacement mais aucune idée de dessin, aucune idée de la pièce que je voudrais. J’aime le style de Dahnbi, ses fleurs, ses tracés, mais aussi ses personnages que l’on voit trop peu sur instagram d’ailleurs. Leurs lignes et leurs aplats de noir. Et je lui ai dit quelque chose d’important ce jour-là : « je te fais entièrement confiance et j’aime ton travail ». C’est surement un truc encore qu’on ne dit pas assez, pourquoi dire ça à son tatoueur ? D’ailleurs, pourquoi dire ça à quelqu’un tout court ?! Mais en fait, je me suis rendue compte que c’était super important, pour moi c’est sans aucun doute la pièce la plus importante que je porterais de toute ma vie, alors j’avais besoin d’avoir confiance, et de le dire aussi. Avec Clémentine, ce qui est bien c’est que même si elle n’avait pour le moment réalisé que mes pivoines, elle connaissait mes goûts en matière de tatouages, et ça aussi c’est important quand on confie un projet, quel qu’il soit, à quelqu’un. Même si vous ne connaissez encore pas l’artiste dont vous aimez le style, même si il n’a encore jamais fait de tatouages sur vous, prenez le temps de bien expliquer ce que vous voulez, ce que vous aimez. Vous gagnerez tous les deux du temps. Bref quelques semaines plus tard, j’ai reçu un dessin, avec les explications concernant ses choix et l’accord parfait avec le sens de cette pièce. Ce serait (et c’est depuis une semaine) mon tatouage et ma symbolique, avec le dessin et l’interprétation de Dahnbi. Un mix parfait selon moi.

Tout ça pour vous dire qu’avoir confiance en son tatoueur, c’est important, sans pour autant devoir lui laisser carte blanche. Vous pouvez lui donner plus ou moins de « directives » quant à ce que vous recherchez, mais vous devez avant tout avoir confiance en son travail et en ses gestes car si on y pense bien, votre peau en gardera une trace toute votre vie.

1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *