Quels soins naturels apporter à son nouveau tatouage ?

Avant toute chose, je rappelle que je ne suis pas tatoueuse, je viens juste vous parler de mes habitudes, de mon expérience et de mon rodage au niveau des soins et de la cicatrisation du tatouage. Chaque tatoueur donne des conseils différents, c’est encore une question de confiance et à vous de bien écouter pour ensuite reproduire les soins conseillés. Mais sinon, voici un article complet pour vous parler des soins sur un tout nouveau tatouage ! Je me souviens lors de mon premier tatouage, j’avais cherché des informations quand aux soins à prodiguer à un tatouage tout neuf, et je me souviens aussi être tombée sur de nombreux articles plus ou moins contradictoire. Je me souviens aussi avoir choisir de faire confiance au mauvais, et je vois aujourd’hui le résultat sur mon bas : un tatouage qui s’est étalé, dont la peau morte s’est regreffée sans pression au reste et qui est, d’après moi, assez vilain. Mais peu importe, il fait partie de moi et à sa propre histoire, donc sa beauté n’est pas forcement aujourd’hui le point le plus important. En revanche, la beauté de mes autres tatouages l’est. Alors parlons cicatrisation et soins !

Après une bonne quinzaine de tatouages, je dois dire que je commence à vraiment être à l’aise avec la cicatrisation. Le dernier était le vrai premier remplissage que je faisais et j’avoue avoir joué la meuf flippée qui pause 1k de question à sa tatoueuse. Mais mieux vaut ça vous me direz, si vous avez un doute quant à la cicatrisation de votre tatouage : allez voir l’artiste qui l’a encré et discutez-en ! Bref, tout ça pour dire que je suis rodée ! Mes premiers tatouages ont été soignés avec une pommade Bepanthene, que pas mal de tatoueur nous conseille (et pourtant, beaucoup la déconseillent aussi !), par la suite, lors d’une séance en Thaïlande, Chris m’a dit que je devais absolument essayer l’huile de coco, une solution naturelle pour prendre soin d’un nouveau tatouage et obtenir une belle cicatrisation. Je ne suis pas du genre à choisir le naturel dans la vie, on consomme souvent de la merde, rappelons-le, moi la première, mais j’avais envie de tester car il faut bien commencer un jour et quelque part. Cette solution me semblait dingue, pourtant naturelle et agréable. C’est bien plus agréable d’appliquer de l’huile de coco dont l’odeur est merveilleuse que de la pommade Bepanthene supra grasse et affreuse à étaler (surtout les premiers jours, vous allez détester cette solution).

Bon, avant de vraiment rentrer dans le vif du sujet et vous donner mes quelques méthodes naturelles personnelles, voici un rappel de ce qu’est un tatouage. Non, ce n’est pas seulement un dessin sur (ou sous) la peau ! Pour faire court, il s’agit d’un dessin réalisé à l’aide d’un dermographe et d’une ou plusieurs aiguilles. Le tatoueur trempe simplement son ou ses aiguilles dans de l’encre avant d’aller traverser votre épiderme très rapidement pour y déposer de l’encre et par conséquent, vous donner un joli tatouage. Il faut donc bien comprendre que votre peau, si vous ne l’aviez pas remarqué, est bien agressée. Votre peau, à ce moment là, est transpercée rapidement, longtemps et activement par des petites aiguilles, il s’agit clairement d’une cicatrice et il faudra en prendre soin si vous voulez obtenir un super résultat. Le tatoueur s’occupe du dessin mais vous êtes 100% responsable des soins, alors ne vous loupez pas !

En sortant de chez le tatoueur

Lorsque vous avez terminé, ou du moins que l’artiste a terminé, il va nettoyer votre nouveau tatouage avant de le prendre en photo et de le recouvrir de vaseline en une bonne couche. Dahnbi à ce moment répète bien qu’elle est la seule autorisée à en mettre autant, et malheureusement tous les tatoueurs ne le font pas : vous ne devez jamais recouvrir votre tatouage d’une grosse couche de crème ! Bon, donc là, exceptionnellement c’est ce que vous allez obtenir. Ensuite votre tatouage est recouvert par une sorte de pansement provisoire (autrement dit : du cellophane).

Combien de temps le garder et faut-il en remettre encore et encore ? Et bien sachez que vous devriez maximum le garder 2h, maximum. Généralement, je le garde 30 à 45 minutes, le temps de rentrer chez moi disons. Je le retire donc avec mes mains fraîchement lavées et je nettoie mon tatouage (les bons gestes plus bas). Ensuite, je ne remets jamais de film, et vous devriez en faire autant ! Mais j’ai eu la chance de me faire tatouer en Thaïlande donc dans un pays où je vivais en short et débardeur, autant vous dire que c’est le pied pour le tatouage (si on oublie qu’on a chaud et qu’on transpire), il peut au moins respirer toute la journée (il faut quand même bien le protéger du soleil) ! Aujourd’hui je n’ai pas vraiment eu besoin donc de recouvrir mes tatouages pendant la cicatrisation, sauf pour le second (une ancre sur la cuisse réalisée en hiver, et donc à un moment où on porte des jeans). Expérience douloureuse, je le recouvrais vraiment tout le temps. Il est beau, heureusement, mais je ne l’ai pas vraiment laissé respiré et la cicatrisation aujourd’hui m’a semblé une éternité !

Ce que vous devez retenir c’est qu’il faut laisser votre tatouage respirer au ma-xi-mum ! J’ai lu encore la semaine passée que des personnes laissaient du cellophane la journée pour protéger des vêtements, mais aussi la nuit, pour certainement protéger des éventuels frottement. Le soucis est donc que votre tatouage est toujours enfermé, il ne peut pas respirer et sécher, vous allez dans un premier temps en chier pour cicatriser, ensuite vous allez risquer de l’abimer. Et croyez-moi, vous ne voulez pas faire ça !

Pendant tout le temps de la cicatrisation, surtout les premiers jours (disons la première semaine), il est conseillé de porter des vêtements amples en coton, pour éviter les frottements. Si bien sûr vous travailler dans un environnement poussiéreux (admettons que vous êtes fermier), il faudra bien protéger votre tatouage pour éviter qu’il ne soit gorgé de cochonnerie et ne s’infecte. Mon amie Ana avait elle utilisé des pansements du genre Secuderm, mais je vous conseille de n’en mettre qu’en cas de besoins, donc par exemple comme je le disais si vous travaillez dans un environnent poussiéreux.

Récap :
• on ne met jamais de pansement son tatouage sauf en cas de saleté,
• on essaye au maximum de laisser son tatouage respirer à l’air libre,
• on retire le premier pansement au bout de 2h maximum,
• on favorise les vêtements amples en coton.

Nettoyer votre tatouage quotidiennement

Le nettoyage quotidien de votre tatouage est primordial ! Si vous ne souhaitez pas le voir s’infecter, vous devez donc le nettoyer (si il s’infecte, parlez-en à votre tatoueur). Voici mes petits conseils (je n’ai rien inventé hein) : nettoyez votre tatouage sans frotter avec un produit nettoyant doux (genre physiogel ou simplement un savon au PH neutre et sans parfum) et de l’eau tiède. Evitez à tout prix l’eau trop chaude qui va, premièrement vous faire mal, et deuxièmement, agresser votre peau. Le lavage à l’eau froide ne me semble pas proscrite, mais ça peut devenir difficile à supporter en fonction des zones.

Une fois que vous avez nettoyé et rincé votre tatouage, il faut essuyer. Evitez au maximum les serviettes de toilettes et autres produits en éponge / tissu. C’est totalement recouvert de cochonneries qui s’accumule au cours de la journée. Le mieux reste d’essuyer votre tatouage nettoyé avec de l’essuie-tout, encore une fois sans frotter. Tapotez simplement avec une ou deux feuilles afin de sécher votre tatouage. Pensez bien à nettoyer votre tatouage avant d’appliquer de la crème ou des huiles. J’ai vu des gens appliquer ou se faire appliquer de la crème sans se nettoyer les mains au préalable, mauvaise idée ! Pensez à bien vous laver les mains avant d’hydrater votre nouveau tatouage encore fragile. Personnellement ce sera le matin, midi et soir. Et bien sûr, si prendre des longs bains est totalement déconseillé, vous pouvez tout de même prendre des douches sans stress. Il faudra par contre éviter la piscine ou les longues baignades pendant au moins les 3 ou 4 premières semaines (et ne parlons pas de l’exposition au soleil). La suite ?

Recap :
on nettoie son tatouage avec une solution nettoyante au PH neutre et sans parfum avant chaque application de crème / huile,
• on se lave les mains avant de toucher à son tatouage,
• on évite de prendre des bains et de se baigner les 4 premières semaines,
• on évite le soleil au maximum,
• on ne frotte pas,
• on essuie son tatouage en tapotant avec de l’essuie-tout.

Appliquer de la crème ou de l’huile végétale naturelle

Version naturelle : huiles de coco, huiles d’argan, …

Après le nettoyage vient le moment de l’hydratation, encore une fois je fais ça 3 fois par jours, après chaque nettoyage. Personnellement je n’utilise plus que de l’huile, j’ai toujours de la crème au cas ou mais je préfère l’huile végétale, et de loin ! En Thaïlande j’utilisais de l’huile de coco mais je n’en ai pas trouvé la dernière fois que j’ai cherché sur Reims. Du coup je me suis retranchée sur l’huile d’argan qui a également d’excellente vertus régénérantes et cicatrisantes, c’est une huile parfaite pour hydrater la peau et apaiser les démangeaisons (raison de plus car ça va gratter !). Bref, je vous conseille vivement d’utiliser de l’huile de coco 100% pure et vierge (comme moi… ou comme pour toutes autres huiles que vous voudriez utiliser) si vous souhaitez utiliser une solution naturelle pour la cicatrisation de vos tatouages (je ne parle pas de produit nettoyant naturel, mais vous pouvez aussi en utiliser si vous en avez). J’ai aussi testé l’huile d’amande douce mais sur une journée seulement car j’avais oublié mon huile d’argan à la maison, ça sent tellement bon et c’est aussi super pour la peau, mais je ne sais pas sur une cicatrisation complète ce que ça donne.

Où trouver ces huiles végétales ?

  • Huile d’argan : ici
  • Huile de coco : ici
  • Ou en magasin bio / pharmacie

Version classique (et chimique) : Bepanthene, Dexeryl, …

Vous pouvez également choisir la version « facile », peut-être plus économique (je ne sais pas trop les différents prix) : la crème. Pendant un moment j’ai ignoré que la crème Bepanthene existait, je ne connaissais que la pommade. Il y a une énorme différence entre les deux, rien qu’au niveau de l’application. Je vous déconseille vraiment les pommades, parce qu’elles sont très grasses mais aussi parce qu’elles sont difficiles à étaler sur votre peau. Autant vous dire que sur un tatouage neuf c’est très désagréable ! Les crèmes en revanches sont plus sympa à étaler, même si je préfère vraiment les huiles. Pour les crèmes vous pouvez choisir Bepanthene donc, mais aussi Dexeryl ou Cicatryl (il en existe d’autres encore et votre tatoueur a peut-être des crèmes en vente au salon). Quoi qu’il en soit, utilisez une crème et non une pommade. Effectivement cette solution relève entièrement des produits chimiques à base de pétrole, je suis donc quasi certaine que ce n’est pas le top pour notre peau, surtout si il y a des versions naturelles aussi efficaces.

Le plus important est de ne pas enfermer votre tatouage sous une grosses couches de crème car oui, il doit aussi sécher même si il ne faut pas oublier de l’hydrater. Que vous utilisiez une huile végétale ou une crème, vous devez l’appliquer en petite quantité et en fine couche, si vous avez de l’excédent il suffit de venir le retirer en tapotant avec un essuie-tout. On ne doit pas voir la crème sur votre bras, c’est aussi simple que ça !

Récap :
• on n’utilise pas de pommades trop grasses et difficile à étaler et on choisi une crème ou une huile,
• on appliquer son huile ou sa crème en très fine couche,
• on hydrate son tatouage 2 à 3 fois par jours en nettoyant avant et avec les mains propres,
• on utilise de l’huile de coco ou d’argan pour une belle cicatrisation naturelle et qui sent bon.

Pelez et ne grattez pas !

Vous savez comment nettoyer et hydrater votre nouveau tatouage, maintenant vous êtes prêt et lui aussi : il pèle ! C’est sans doute le moment le plus moche de sa vie. Votre tatouage commence à faire des sortes de croûtes (que vous ne devez jamais retirer) et à perdre les vieilles peaux mortes. Vous allez perdre quelques morceaux de fine peau noire (ou de la couleur de l’encre), ne vous inquiétez pas, votre encre n’est pas forcement entrain de se faire la malle, c’est tout a fait normal. Vous ne devez donc jamais retirer les croûtes ou les peaux mortes qui se décrochent, laissez-les tomber, elles tomberont seules quand vous nettoierais ou appliquerais votre crème / huile.

En cicatrisant votre tatouage va vous gratter, même bien ! Il est important de ne jamais gratter votre tatouage, jamais ! Vous allez voir que le moment nettoyage sera un vrai soulagement pour vous ! À ce moment, continuez bien vos soins et pour apaiser les démangeaisons vous pouvez légèrement gratter autour du tatouage, mais jamais dessus !

Récap :
on ne gratte jamais,
• on ne retire pas les peaux mortes ni les croûtes,
• on continue d’hydrater.

Prendre soin de son tatouage après cicatrisation

Voilà, ça ne gratte plus et les petites peaux mortes sont toutes parties. Votre tatouage est beau, tout neuf et aussi super lisse, mais ce n’est pas fini ! Il est important de continuer à l’hydrater encore un peu pendant 2 ou 3 semaines, toujours à raison de 2 ou 3 fois par jours. Dans l’idéal même tous les jours de votre vie (j’applique mon beurre corporel Soap & Glory que j’adore, quand j’y pense ou sinon toujours de l’huile de coco). Appliquez donc simplement une crème hydratante classique, celle que vous souhaitez si elle vous convient !

Tous les tatoueurs vous le diront : évitez le soleil et protéger votre tatouage des UV ! Vous avez beau avoir guéri, le tatouage reste une cicatrice et il reste encore un peu fragile. Je vous assure qu’un coup de soleil dessus et vous allez le sentir passer, et si ce n’est pas le cas, vous allez au moins voir les dégâts. En Thaïlande je ne mettais pas vraiment de crème solaire, disons que c’est difficile de s’en enduire chaque jour pour aller déjeuner, travailler, etc. Sauf sur les longs trajets de 3h pour se rendre dans la montagne, sinon jamais. J’ai un joli mandala sur l’épaule qui a à peine plus d’un an et en fait déjà 5, pourquoi ? Le soleil ! Je n’ai pas pris de coup de soleil dessus mais les couleurs se sont ternies et les lignes se sont « floutées » disons, parce que justement un jour je n’avais pas mis de crème pour ces 3h de route. Je n’ai jamais mis de crème solaire de ma vie, mais si c’est votre cas, il va falloir comme moi vous y habituer et en faire un reflex, protégez votre peau des UV avec une bonne crème solaire au moins sur les parties tatouer !

Récap :
on hydrate son tatouage encore au moins 2 ou 3 semaines, voire tous les jours de toute sa vie,
• on évite au maximum le soleil et on protège son tatouage grâce à une crème solaire avec un bon indice protecteur.

Je pense que maintenant vous êtes paré ! J’ai essayé de rédiger un article le plus complet possible, mais il se peut qu’il manque des infos, si c’est le cas n’hésitez pas à m’écrire ou à en discuter avec votre tatoueur 🙂

1

1 commentaire

  1. cc , merci pour vos infos , je sors du tatoueur il y a 24 heures , mais je suis un habitué ,j’en ai 6 petits ,et là une superbe tortue maori ,maintenant cicatrisant ( cicatryl )et après pommade pour nourrir le tatouage (huile de coco)
    a bientôt
    CDLT
    Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *