La peur n’évite pas le danger

Bon, cet article je voulais le sortir la semaine dernière, mais j’ai eu la flemme de prendre mon PC et de l’écrire. J’avoue, je suis une flemmarde de fou, d’ailleurs les gens qui connaissent mon blog de cuisine delice-celeste.com le savent, je m’en occupe peu depuis que je suis installée en Thaïlande, je suis passée de 3 articles / semaine en France à 1 / tous les 3 mois, quel gâchis… mais bon je suis sûre que vous pouvez comprendre. Pas le temps de parler de ma flemme aujourd’hui, même si ça mérite un article profond. Je vais plutôt m’attarder sur l’expression « la peur n’évite pas le danger », qui est plutôt une belle expression et je me la répète presque tous les jours à moi-même, autant dans la vie pro que perso.

Je crois même qu’en plus de dire que la peur n’évite pas le danger, on peut dire qu’elle l’attire (enfin pour la peur de l’avion, ça va pas attirer un crash, of course, tout est relatif). Vous comprenez ce que je veux dire ? Disons que vous avez peur de finir votre vie seule, un peu comme moi et je pense comme beaucoup, et bien cette peur vous fera faire des choix irrationnels, ou même aucun choix, par peur toujours, et le résultat est que vous resterez seule un petit temps (heureusement pas toute votre vie). Dans l’idée plus on a peur moins on ose, et moins on ose moins on peut y arriver. Disons que c’est ce que je me dis aujourd’hui.

J’ai toujours eu peur de tout ce que je voulais faire ou avoir dans la vie, le soucis c’est qu’avec cette peur je n’osais rien faire. J’ai eu peur de passer mon permis et de ne pas y arriver, donc j’ai mis 3 ou 4 ans de plus que mes amis pour sauter le cap (et je l’ai eu après mon petit frère qui a 4 ans de moins, j’ai presque eu honte ahah) ; j’ai eu peur de quitter mon ex, donc j’ai attendu un peu trop longtemps pour le faire ; j’ai eu peur couper les ponts avec certaines personnes, alors j’ai mis des années à le faire ; etc. En parallèle, il y a des décisions que je prends un peu vite, sur un coup de tête : les tatouages (qui sont loin de me faire peur), les changements de ville pour mes études, …

smile

Entre peur et impulsivité mon coeur balance. Jusqu’au jour où j’ai été plus impulsive que d’habitude, ce même jour où j’ai donné lettre de demission de mon CDI sur Paris et préavis pour quitter mon logement dans la même ville… pour partir m’installer et travailler dans une boite en Thaïlande avec pour information « il n’y a pas vraiment de contrat, si ça se passe bien considéré que c’est CDI, sinon… » (en gros). Mais pour une fois, je ne sais pas pourquoi, sur le coup : je n’ai pas eu peur. Bon ok, sur le coup, car après avoir tout lâché officiellement j’ai commencé à flipper grave. Changer de ville c’était un peu habituel pour moi, mais changer de pays, de continent, c’est un peu plus stressant finalement. Mais il était déjà trop tard pour faire machine arrière et au fond de moi : je n’avais pas envie d’annuler ni de revenir sur mon choix, j’avais envie de changer de vie.

Aujourd’hui, après 1 an, je vous dirais que c’est sans doute la meilleure décision que j’ai prise de toute ma vie. Après, j’ai 23 ans, alors j’ai encore le temps d’en prendre au cours de ma vie, des pires et des meilleures, mais j’essaye en tout cas de ne plus avoir peur. Car avoir trop peur évite simplement d’avancer. Lorsque j’ai peur de faire quelque chose je me dis que ce ne sera jamais pire que de quitter sa famille, ses amis, son pays pour venir travailler à l’autre bout du monde. Et au pire quoi ? Si j’échoue je recommencerais, si j’échoue ma vie ne sera pas gâchée. Il faut tomber, se relever, recommencer, … ce serait trop simple d’y arriver du premier coup non ? D’ailleurs, lorsque je veux quelque chose, je pars du principe que si je flippe et que je ne fais rien, alors je n’y arriverais pas, logique. Et je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même. Non ?

Je voulais ajouter pour terminer que chaque décision que vous preniez vous appartient, à vous et à vous seul(e). Ne laissez jamais les autres décider à votre place, écoutez leurs conseils, évaluez toutes les possibilités, mais faites vos choix pour vous (sans être égoïste de fou non plus hein et sans nuire aux autres, dans la limite du raisonnable). Je sais, c’est un article un peu fouillis mais vous comprenez vite qu’ici j’écris comme je pense, en direct live. Aller, bisous bisous !

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *