J’ai lâché mon ordi, j’ai lu un livre

Je me souviens de cette période de ma vie où je découvrais les livres. Pas à 5 ans, non, aux alentours de mes 18 ans. J’étais au lycée, j’avais quelques soucis avec l’école, depuis toujours. Je détestais lire, puis un jour, on m’a prêté un livre. C’était un copain d’enfance retrouvé au lycée qui me l’avait prêté : Les Cendres d’Angela. Sans aucun doute mon livre préféré. Au point que je l’ai acheté après lui avoir rendu, juste pour le relire plus tard, pour l’avoir, pour le prêter (et on ne me l’a jamais rendu, il faut que je le rachète tiens !). Après avoir dévoré ce bouquin et versé quelques larmes, car c’est une histoire poignante et réelle, j’ai acheté la suite, puis j’ai commencé à entrer dans une librairie en centre ville de Reims pour trouver de nouveaux livres.

En quelques semaines je suis passée de « je regarde le film du livre pour faire mes résumés scolaires » à « je dévore 1 à 2 livres par semaine ». En fait, il fallait juste que je trouve ce que j’aimais. Et ce que j’aimais, après Les Cendres d’Angela, ce fut des romans autobiographiques. Pas des autobiographies ennuyeuses, mais de bons romans, bien écrit, prenant et dans lesquels je peux retrouver de l’émotion. Dans lesquels on peut lire au travers des lignes que l’artiste n’a pas écrit juste pour remplir son contrat, il y a mis toutes ses tripes ! La seconde oeuvre qui m’a prise au coeur, ce fut « Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… », la biographie de Christiane Felscherinow écrite par 2 journalistes allemands. C’est ma professeur de français de l’époque qui avait capté le truc, Sabine la mauvaise élève qui finalement est pas si mauvaise. On est devenue très proche d’ailleurs, mais c’est un autre sujet. Après ça, j’ai enchainé livres sur livres.

Bref ! Cette période a duré quelques temps, puis je suis passée en BTS, puis licence et j’ai carrément arrêté la lecture. J’ai ouvert mon blog de cuisine, qui est passé en prio 1, puis j’ai carrément rangé mes livres au placard et même presque oublié la texture du papier ! Et en revenant en France pour mes « vacances », je me suis retrouvée à attendre quelques heures dans une gare sans PC et surtout sans internet. Option 1 : les mots fléchés. Option 2 : une balade (avec la valise aimer). Option 3 : y en a pas ! Mais j’ai vu une librairie au loin et je me suis dit « pourquoi pas ? », j’avais le temps de choisir un livre mais je ne l’ai pas trop pris, me voici sortie de la boutique avec 2 livres, prête à me détoxiquer du web pendant au moins quelques heures ! Et bien, laissez-moi vous dire que ça fait du bien ! Je me suis installée pour 6h à la terrasse d’un café, disposée à lire au calme en attendant mon train.

Je pense faire ça quelques fois dans le mois, je vais chercher si je pense acheter des livres en français quelque part à Chiang Mai, et sinon il sera temps de passer à l’anglais, avec des livres pour enfant histoire de pas faire trop compliqué !

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *