Koh Yao Noi : une petite île sans touriste en Thaïlande

Cela fait maintenant plus d’un an que je me suis rendue sur cette petite île sans touriste avec ma copine Céline (vous avez vu son blog ?). Cet article était déjà sur mon autre blog avant, mais comme pour Lime Leaf et Pai, sa place est ici. D’ailleurs, c’est cool car ça fait rêver à cette période de l’année en France ! Pendant 20 jours en 2016, mon amie Céline est venue me rendre visite, nous avons commencé par un week-end à Pai dans les montagnes au Nord de la Thaïlande, à 3h de Chiang Mai. Et nous sommes ensuite partie pour le Sud, direction Phuket. Je ne vous présenterais pas Phuket car j’ai tout simplement détesté, enfin, plus précisément Patong.

C’est sur la carte que nous avons vu Koh Yao Noi situé au milieu de la baie de Phang Nga, après quelques recherche sur Google nous avons décidé de commencer notre séjour sur cette île encore peu exploitée par le tourisme. « Noi » signifie « petite », il existe aussi un peu plus loin Koh Yao Yai (« Yai » signifie « grande ») mais il semble qu’elle ne soit pas si bien qu’ici, de ce que j’ai entendu. Ici, pas de bar à gogo, pas de foules de farangs, pas de plages surpeuplée, … Et pourtant nous ne sommes qu’à une heure en bateau de Phuket. Bon en même temps, je doit dire non plus : pas de fête, moins d’excursion, … c’est idéal pour se reposer complètement pendant 2 jours (ce que nous avons fait).

Comment venir à Koh Yao Noi depuis Phuket ?

La meilleure façon de se rendre sur Yao Noi est de passer par Phuket, je ne suis même pas certaine que ce soit possible autrement à part si vous êtes à Krabi, dans ce cas il doit y avoir des départs de là. Donc en descendant de l’avion, nous avons pris un taxi à l’aéroport en direction du port de Bang Rong, au Nord-Est de Phuket. Arrivé au port, il faut ensuite prendre un bateau. Plusieurs solution s’offrent donc à vous, en fonction de ce que vous recherchez, je vous conseille quand même le bateau à partager, c’est le moins cher et si le trajet est plus long qu’en private boat, il reste agréable !

Option 1 : le private boat

C’est ce que nous avons choisi lorsque nous avons fait le trajet « aller ». Pas parce que nous sommes des princesses qui ne souhaitions pas partager notre bateau, ni parce que l’argent pousse dans les arbres, … Non, parce que simplement nous avions compris que la course s’élevait à 250 baht. On en est encore certaine aujourd’hui, alors était-ce une arnaque de nous dire 250 et à l’arrivée de nous annoncer que nous avions mal compris ? Toujours est-il que le véritable prix de la course était de 2500 baht. Autrement dit : une fortune (presque 65€) ! On a donc vite déchanté en descendant du bateau, allégées de tout cet argent. Sachez qu’avec 2500 baht sur l’île, nous tenions 2 jours en louant un scooter, mettant de l’essence, déjeunant et dinant, …

Option 2 : le bateau à partager

C’est l’option la plus courante et c’est normal ! Ce bateau, c’est un peu comme un bus, une sorte de transport en commun sur la mer. Il en part régulièrement dans la journée, pour un prix bien plus bas, entre 200 et 300 baht. C’est ce que nous avons pris au retour. L’île n’est pas bien grande, il suffit de demander à votre hôtel d’appeler un taxi pour vous rendre au port et embarquer. Le trajet est plus long qu’en speed boat mais il reste agréable ! Nous étions assises au soleil, les cheveux dans le vent. Que demander de plus ? Les paysages sont vraiment sublimes : des îles et de la mer à perte de vue, une eau bleu, des bateaux de pêche, des îles pleine de forêt, totalement (et heureusement) inhabitée, …

Où dormir à Koh Yao Noi ? L’Holiday Resort

Pour éviter les mauvaises surprises et ne pas tourner en rond en arrivant sur l’île, nous avons fait un tour sur Booking et pris la chambre la moins chère de l’île, avec tout de même une connexion wifi : le Holiday Resort. Je crois que nous avons dépensé à peine plus de 40€ pour 2 nuits dans une chambre pour 2 avec une petite terrasse, vue sur la mer, wifi gratuit, breakfast offert, eau / savon + shampooing tous les jours, serviettes de toilette, … Le personnel est agréable et le petit monsieur âgé que vous croiserez, sans doute est-ce le propriétaire des lieux, est adorable (il parle même quelques mots de français). Pas de mauvaise surprise, pas d’insecte ou de serpent, pas de vol non plus. L’île est en majorité musulmane, c’est d’ailleurs beaucoup le cas au Sud de la Thaïlande. Pour nous ça ne change pas grand chose, les gens sont tout autant souriants et accueillants dans le Sud que dans le Nord, du moins sur cette île.

Koh Yao Noi est calme, c’est très bien pour se ressourcer et il n’y a aucun soucis pour s’endormir à l’Holiday Resort, mais ce n’est pas non plus un endroit où vous pourrez faire une grosse fête. Cet « hôtel » est situé en face de la plage de Klong Jak, là où notre speed boat nous a d’ailleurs déposé. On y trouve plusieurs petits bungalows propres et confortables, avec une salle de bain privée et la clim (ou au moins un ventilateur), il y a même du linge de toilette (heureusement car nous étions partie sans). Et ce qui est super pratique, c’est que nous avons pu louer un scooter sur place à l’hôtel, vraiment important pour nous le scooter, on ne vit pas sans en Thaïlande !

Voir le prix et les disponibilités →

Comment se déplacer sur Koh Yao Noi ?

Pour se déplacer sur l’île, plusieurs choix, le notre s’est porté sur le scooter comme je vous le disais, il est possible d’en louer un pour 250 baht / jour à l’hôtel. Avec la chaleur qu’il fait là-bas en février, hors de question de faire du vélo ou de marcher, je suis de toute façon davantage fainéante qu’en France lorsque je suis en Thaïlande… Pour circuler, toujours à gauche, c’est agréable puisqu’il n’y a presque personne sur les routes, mais il faut quand même faire attention car il y a de nombreux virages avec plus ou moins de visibilité. Un accident est vite arrivé ! Si il faut faire le plein du scooter il y a beaucoup de « stations » tout autour de l’île, c’est donc simple et si vraiment on a un soucis… les habitant de l’île seront ravis d’aider.

Que faut-il emporter sur l’île ?

Avant d’embarquer nous avons retiré de l’argent à Phuket, personnellement avec ma CB thaï je ne pouvais retirer qu’à l’ATM de ma banque et j’avais peur de ne pas en avoir sur l’île (j’ai eu raison), mais avec votre carte française la question ne se pose pas. Si vous manquez d’argent il est possible de retirer à l’ATM devant le 7-Eleven en « ville » sur l’île. En dehors de ça nous n’avons rien emporté de spécial, on trouve presque tout au Seven ou alors dans l’un des petits shop sur la route. Il y a aussi une pharmacie où nous avons acheté crème solaire et huile de coco (pour faire les soins de mes nouveaux tatouages de l’époque), si vous tombez malade c’est ici qu’il faut vous rendre, les dames sont toujours de bon conseil et vous donneront ce dont vous avez besoin.

Si vous voulez une carte de l’île, il y en aura certainement dans votre hôtel / guest house, et si vous avez besoin d’aide pour trouver votre chemin les habitants vous aideront, ou vous pouvez vous arrêter dans un café / restaurant autour de l’île. Bien sûr on capte très bien la 3G donc si vous avez le net vous ne vous perdrez pas. De toute façon si vous ne sortez pas de la route principale ou vous repérez bien, impossible de vous perdre, l’île n’est pas si grande !

Aucun soucis pour se faire comprendre, si ce n’est pas le cas dans certaines villes reculées de Thaïlande comme Chiang Rai, les commerçants parlent bien anglais, au moins aussi bien que moi. Il est donc facile de se faire comprendre, et sinon on mime et on fait des bruitages !

Où manger / boire un verre ?

Nous avions vu sur Google le Charlie Bar, tenu par un français sur Pasai Beach. Proche de notre logement, c’est ici que nous avons passé nos deux soirées entre filles à discuter et écouter le bruits des vagues. Le personnel est adorable et drôle. Si vous aimez manger épicé c’est bien, si vous aimez que ça ne le soit pas trop demandez « no spicy » parce que pour avoir demandé « un peu spicy » seulement (pet nit noi) je me suis retrouvée avec la bouche en feu. Pire que dans le Nord où je vous conseille déjà de demander « no spicy » (quoi qu’il arrive vous aurez des épices). Ce qui a fait rire le personnel car pour les thaïs, c’est de la rigolade (mais j’ai encore le palais fragile ahah). En tout cas, la nourriture est bonne, on peut aussi bien y manger thaï (le panang chicken est au top) qu’y prendre un burger, si vous manquez déjà de nourriture européenne ! Comme sur toute l’île il me semble bien, pas de porc : logique, mais du bon poulet, boeuf ou crevettes (de crevettes bien meilleures que dans le Nord d’ailleurs).

Si vous ne trouvez pas le bar, roulez et attendez qu’une petite madame thaï adorable vous hurle « welcome to Charlie Bar », il vous suffit ensuite de vous arrêter ! D’ailleurs elle vous parlera un peu français, pour vous dire merci et bonne nuit. Pour le reste nous avons mangé des fruits au bord de la route, des nouilles instantanées quand le budget a fini serré (j’avoue on a gardé nos sous pour prendre quelques bières au Charlie Bar le second soir et pour notre escapade à Koh Lanta), une foi au restau de l’hôtel où le choix est varié et la nourriture correcte.

Que faire sur l’île de Yao Noi ?

Se prélasser sur la plage

Si toutes les plages de l’île ne sont pas « bonnes » pour les baignades, Pasai Beach est idéale. En plus de pouvoir se poser sur le sable chaud, se balader à la recherche de jolis coquillages ou encore faire un plouf dans l’eau chaude, les plages de l’île ne sont pas envahies. Les thaïs ne sachant pas nager (ou très peu), il n’y a que des touristes. Et quand je vous dis qu’il y en a peu ici, je ne mens pas, le 1er jour je pouvais compter le nombre de personnes à la plage sur 2 mains (mon amie et moi incluse), et le second jour : sur une seule main. Autant vous dire que me balader en maillot malgré mes formes n’a jamais été aussi simple ! Les plages sont relativement propres, bien sûr il y a quelques détritus, mais le reste ne sont que des coquillages et du bois flottés. Les bateaux n’accostent pas qu’au port, il n’est donc pas rare de se baigner entre 2 « barques », ce qui n’est franchement pas un problème si l’on fait un tant soit peu attention.

Se balader et faire le tour de l’île

Le second jour nous avons eu envie de nous balader un peu sur l’île, le matin nous avons donc enfourché notre scooter, crème solaire sur la peau et appareil photo autour du cou. Comme je vous le disais, vous pouvez très bien trouver une carte à l’hôtel ou faire fonctionner votre 3G pour ne pas vous perdre, je ne sais plus bien comment nous avons fait mais tous les chemins mènent à Rome et nous ne nous sommes pas perdu. Nous sommes passé dans forêt d’hévéa et avons vu une sorte de latex en sortir, récupéré dans des petits bacs pour ensuite être transformé en caoutchouc. Nous avons aussi fait un stop au bord d’un port pour boire un petit chai latté ou un ice cappuccino, grands classiques ! Baladez-vous, l’île est vraiment jolie, je suis sûre qu’on a pu louper des choses.

Se faire plaisir avec une petite excursion

Même si nous n’avons pas vraiment fait beaucoup de choses en dehors de faire la sieste à la plage, il est possible de s’occuper autrement à Koh Yao Noi : plongée, excursions en bateau, balade autour de l’île, cours de cuisine, muai thai… Il vous suffit de demander à l’accueil de votre hôtel pour avoir des infos, parfois même des « réductions » ! À vous de trouver les meilleurs prix et de négocier, en général les bateaux ne partent pas avec moins de 4 personnes, il y en a un comme ça qui propose la virée à 500 baht / personne, ce qui n’est franchement pas cher comparé au reste (autour des 1600 baht), mais sans avoir testé je ne peux pas vous dire s’il en vaut autant le coup !

Prendre un cours de cuisine thaï

Pour les cours de cuisine, nous n’en avons finalement pas pris mais Mina’s Cooking Classes en propose pour un tarif allant jusqu’à 2200 baht. Il vous suffit de lui envoyer un mail en anglais pour avoir plus d’infos, prenez-vous y à l’avance tout de même. Je l’ai contacté le jour de notre arrivée et ai eu une réponse en 2h. Dans son cours : apprentissage de 3 plats thaï + 1 dessert + 1 boisson. Il me semble qu’il est possible de prendre des cours privés si vraiment vous voulez passer un moment seul(e) avec vos amis / votre famille.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour ! Si vous passez dans le coin n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me dire si oui ou non cet article vous a aidé. Personnellement, j’ai adoré ces 2 jours sur l’île !

7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *