Après 1 an et demi d’expatriation : je rentre (et j’avance) !

Je me souviens très bien de ma réaction cet été quand je suis rentrée en France : ce pays n’est pas pour moi, je ne m’y sens plus à ma place. J’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet. Aujourd’hui, malgré ce fossé énorme entre la Thaïlande et la France, je choisi de rentrer. Et je le savais au fond de moi que ma vie n’était pas ici lorsque j’ai écris mon article des 24 ans, seulement à ce moment j’avais quelqu’un qui me rendait heureuse et je refusais d’admettre que c’était éphémère. En fait, j’écris cet article alors que je suis encore en Thaïlande, mais il se publiera alors que je serais tout juste revenue en France. Passons.

Après 1 an et demi de vie au bout du monde, je reviens, il est temps pour moi de rentrer à la maison et de reprendre ma vie en main pour lui donner le sens que je veux. Je crois que quelque part, nous avons tous des attentes plus ou moins précises de la vie, mais surtout : des attentes différentes. Certain de mes amis, de mon âge ou pour certains, plus âgés, ne se voient pas du tout fonder une famille, ni même partager leur vie avec quelqu’un. Leurs prio ? Travailler dur pour en profiter ensuite, ou encore seulement s’amuser entre potes, etc. Pour ma part, ce n’est pas mon cas. Actuellement, je rêve de rencontrer un homme génial (pas parfait, juste gentil et attentionné, et honnête, bon sang…) avec qui partager ma vie. Je crois qu’on est quelques uns à vouloir rencontrer notre douce moitié… De faire un métier qui me plait (on en reparlera la semaine prochaine). De fonder une famille dans quelques années. En attendant, ce n’est clairement pas en Thaïlande que tout ça sera possible, du moins il y a peu de chance. La période où je ne pensais qu’à m’amuser (si encore elle a existé) est terminée pour moi, il est temps de vraiment grandir. Et pour moi, ça ne veut pas dire que ma vie va s’arrêter, au contraire !

La vie là-bas est douce, agréable et avec un excellent niveau de confort également, mais ça ne suffit pas. Pas pour moi. Du moins ça ne suffit plus. Avoir un travail et des amis, ok, mais travailler pour dire « je travaille » ? Non. Avoir des amis pour dire « je m’amuse avec mes potes et le reste du temps je suis seule » ? Non plus. À vrai dire, il n’y a pas d’équilibre dans ma vie actuelle et ça ne me convient pas. Alors j’ai choisi de rentrer, la raison est en vérité bien plus profonde et bien plus difficile à accepter pour moi, peut-être que j’en parlerais un jour ici, pour faire mon deuil. Pour avancer. Peut-être. Peut-être pas. Toujours est-il qu’à partir du moment où j’ai pris mon billet d’avion, où j’ai eu précisément une date de retour en tête : j’étais plus légère, plus sereine, et tout le monde autour de moi l’a vu. Maintenant, je quitte cette vie qui, pour moi, est devenue bien trop éprouvante, je reprends ma vie en main pour tourner quelques pages et avancer vers de meilleurs jours, vers une meilleure vie.

Je crois que malgré ce que les gens me dirons (ceux qui prétendes savoir mieux que moi ce dont j’ai besoin, ceux qui n’acceptent pas que nos attentes à tous soient différentes) : cette décision est la meilleure que j’ai pu prendre depuis un moment. En fait, depuis que j’ai décidé il y a un an et demi de tout quitter pour partir vivre en Thaïlande. Comme dit mon père, pour le moment j’ai toujours pris les bonnes décisions (je prends les bonnes décision me concernant quand j’arrête de les prendre par rapport aux besoins des autres) alors pourquoi ne pas continuer sur ma lancée ?! En fait, de tout ceux qui n’ont pas vécu ma vie et ne connaissent en rien mes attentes, je dirais que 80% des gens me sortent un « tu ne te rends pas compte de la chance que tu as, et tu toi reviens en France, blablabla« , ou des bêtises du genre. Mais peut-être qu’avant de s’avancer sur ce terrain il faudrait se demander qui de nous deux prend sa vie à pleine main pour vivre de super expériences tout en essayant de trouver le bon chemin. Je crois que j’ai la réponse, si jamais quelqu’un cherche ♥︎…

Alors, pour le moment, je me pose près de Reims, chez moi, chez mon papa. Puis je verrais. La vie d’expatriée sera peut-être un jour de nouveau la mienne (ou non), mais pas maintenant. Et surtout : plus seule ! On pense toujours que l’herbe est plus verte ailleurs, mais non. L’herbe est la plus verte où l’on décide de l’y voir, et surtout : ce ne sera pas toujours au même endroit ou temps pour tout le monde, et heureusement !

1

10 commentaires

  1. Coucou Sabine,
    Je trouve ton écris très intéressant et surtout très vrai ! Effectivement je pense qu’on évolue au fil du temps et qu’il y a pas une constante dans nos besoins. Au moment ou tu es partis, tu avais besoin de vivre autre chose, de voir autre chose… Aujourd’hui c’est fait et j’imagine que tu en as tirer le maximum de profit personnel (et professionnel par la même occasion) il est temps de passer aux « besoins » suivants… Tu as la grande qualité de mettre en action tes souhaits, ce qui est loin d’être le cas pour tous le monde, beaucoup préfère se plaindre mais ne surtout pas agir. Je te souhaite de poursuivre ta route sur le chemin que tu auras décidé, et qui te rendra heureuse !
    Bisous

    1. Merci pour ton commentaire Fred, c’est trop gentil !
      C’est vrai que j’en ai tiré le maximum et aujourd’hui il est temps de continuer mon chemin et comme tu dis, de passer aux besoins suivant :). C’est tout a fait ça !
      On se voit autour d’un café, bisous !

  2. Déjà c’était très courageux de partir seule si jeune. Je t’admire pour cela. Nous revenons (en couple) de 15 jours au pays du sourire et vraiment je m’y verrais vivre, c’est vrai, mais pas seule. Parce que je n’ai pas honte de dire qu’à bientôt 25 ans nous voulons construire notre avenir et donc fonder une famille. Je compatis, nos amis sont encore à 1000 lieux de tout ça mais ça ne fait rien :). Je n’ai plus envie de bringuer tous les week-end, profiter. Je veux m’épanouir à 2. Alors c’est courageux de s’assumer dans ce monde où l’on juge sans vraiment savoir. Bravo. Bon retour & prends soin de toi.
    Bon et pour trouver un mec bien de notre génération j’ai aussi envie de te dire BON COURAGE Ah Ah Ah!

    1. Merci pour ton petit message, ça me touche et je me dis qu’heureusement, je ne suis pas la seule à vouloir me construire un avenir (bon pour le moment je ne suis pas « 2 » mais je ne désespère pas), et que d’autres jeunes de mon âge sont dans cette optique aussi. C’est un magnifique pays et j’y retournerais peut-être un jour mais à 2, ou plus… En attendant, focus sur le présent !
      Merci encore, ce genre de message fait beaucoup de bien à lire !

  3. Ton article m’a touché. Je trouve qu’il est difficile de trouver sa place. Le plus compliqué c’est finalement de s’écouter et de s’y tenir, parfois contre l’avis des autres. Bonne chance pour trouver ton futur métier et ton futur chéri <3

    1. Merci Julie pour ton petit message, je crois qu’on a pas une place définie finalement, alors on doit évoluer 😀
      Merciiiiiii :*

  4. Une vrai femme courage comme je les admire ! Bravo d’avoir fait tout ça, bravo d’avoir su passer au dessus des gens, de leurs paroles pas toujours positives et bravo de réaliser ses rêves.. Tu auras beaucoup de choses à raconter à tes enfants ! Et maintenant que je sais que tu es tout à coté de chez moi, n’hésites pas si tu as besoin parce que des fois on l’oublie mais il y a quand même des gens « cool » en France !

    1. Oh merci pour ton petit message tu es trop chou ! Oui il y a quand même des gens cool, avec plaisir pour aller se balader dans notre petite campagne ! 😀
      Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *