Les expat m’ont toujours fascinés, le fait de quitter son pays pour aller mener une vie ailleurs, dans un pays inconnu, avec des gens inconnus, etc. C’est quelque chose que j’ai toujours admiré ! C’est simple : comment peut-on voir le courage de faire ça ? Certain partent même s’expatrier plus tard, genre je veux dire pas seul après leurs études, non non : avec leur enfants, leur famille. WOOOOH ! Je lisais les articles de certaines blogueuses qui passaient sur hellocoton, sur leur nouvelle vie suite leur expatriation, je mourrais d’envie de faire pareil, j’étais si admirative et je ne pensais pas le moins du monde vivre ça un jour. J’étais loin de me douter de ça, et encore moins que je ferais la mienne en Asie. L’Asie ne m’a jamais attiré des masses, d’ailleurs non : l’Asie ne m’a jamais attiré tout court. Ok peut-être seulement l’image qu’on s’en fait, avec la Thaïlande et ses îles perdues au milieu d’eaux turquoises…

Puis il y a eu ce jour, ce jour où je me suis rendue compte que mon evolution professionnelle dans la boite dans laquelle j’étais était « compromise », si on peut dire. Oui, je n’avais qu’un an d’ancienneté, mais je restais un robot, et je sentais que je n’irais pas super loin que ça, ni dans 1 an ni dans 3. Ce jour-là, j’étais vraiment agacée par plusieurs choses, et en plein journée de travail j’en ai eu marre… Et moi aussi j’avais envie de vivre un truc fou ! Alors j’ai pris mes c***ll*s à deux mains et j’ai fait cet immense e-mail à mon patron actuel, en Thaïlande, puis j’ai eu cet entretien Skype puis j’ai déposé cette lettre de démission sur le bureau de mon directeur. 2 mois plus tard j’y étais, je m’expatriais ! Enfin… Sur un coup de tête et sans organisation. Et clairement je pense que c’était la meilleure des décisions que j’ai pu prendre, même si aujourd’hui encore je continue d’être déprimée par moment avec cette folle envie de rentrer en France, puis je reprends mes esprits, heureusement (lunatique, bipolaire, on en parle ?) !

Partir vivre à l’étranger, que l’on traverse la Manche pour partir s’installer en Angleterre ou que l’on change de continent, c’est une étape marquante dans la vie. On quitte tout ce que l’on connait pour un monde totalement inconnu (ou presque). J’ai la chance d’avoir eu des gens sur place, c’est ce qui a favorisé aussi ma décision. Sur un coup de tête oui, mais je savais que je ne serais pas seule. Mais voilà, partir vivre à 10000 km de chez moi, finalement au dernier moment, je me suis fait pipi dessus (c’est une image hein, c’est pas vraiment arrivé). Du coup la question : est-ce que j’aurais dû y réfléchir plus longtemps ? Objectivement, au jour d’aujourd’hui je dirais NON, sans hésiter ! Si je l’avais fait, si j’avais pris le temps de réfléchir, je ne serais jamais partie. Ja-mais ! Et je ne regrette pas du tout de l’avoir fait, aussi bien professionnellement, que culturellement. Socialement, c’est encore un autre sujet, mais soit…

D’après moi, s’expatrier, partir vivre dans un autre pays, on en rêve tous plus ou moins : quitter la France légèrement morose, quitter les jolis sourires et bonnes odeurs des transports en commun (bon ok, les odeurs y en a ici aussi), découvrir une autre culture, découvrir de somptueux paysages, … Qui n’en rêve pas un peu ? Levez la main ! Mais qui le fait vraiment ou va vraiment le faire dans les 2 prochaines années ? Levez la main ! Je crois que ceux qui n’ont pas levé la main, vous êtes en partie comme moi : vous réfléchissez trop et la solution serait de partir sur un coup de tête (bon ok, j’avais aussi un travail sûr et donc un revenu régulier, ça aide pour le coup de tête).