Un aller / retour à Hong Kong

C’est vrai qu’en France je faisais des aller retour Reims / Paris, c’était moins stylé que de dire « je fais un aller retour à Hong Kong, je suis à la maison dans 2 jours ». Non ? Bref, la semaine dernière pour le travail, nous avons fait un petit aller retour à Hong Kong, il faut dire que c’est à seulement 2h30 en avion, avec un direct en partance de Chiang Mai, ça rend tout de suite les choses plus simples. En fait, nous nous sommes rendu au salon Cosmoprof Asia, je ne connaissais pas et c’est apparemment l’un des plus gros salons professionnels de la beauté, et effectivement c’est énorme ! Si bien que l’on a pas tout fait.

taxi

marche

smile

Principalement on s’est intéressé aux produits pour cheveux, c’est le principal secteur sur lequel on se place aujourd’hui, un jour nous partirons peut-être dans les cosmétiques, le parfums, les soins, etc. Mais pas aujourd’hui. Je vous passe un peu le blabla sur le travail mais si vraiment vous êtes intéressé pour en savoir plus, je serais ravie de vous en parler dans un autre billet. Bref, mercredi matin, décollage prévu à 6h, et donc levée à 3h30. Pas de check in possible à l’hotel avant 14h, il fallait être au top dès le réveil. Personnellement j’ai opté pour une robe et des talons (regrettés dès 16h !), je me suis lissé les cheveux la veille mais le maquillage a attendu que je passe par la case toilettes à l’aéroport de HK (faut pas pousser mémé hein !). On arrive donc, on choppe un taxi pour aller déposer nos affaires à l’hôtel avant de déjeuner dans un restaurant chinois, dimsum et compagnie au rendez-vous, dont des petites brioches vapeurs trop mignonnes !). Bon, on est là, on a mangé maintenant go au Convention and Exhibition Centre d’Hong Kong. Sur la route, on a le temps d’observer cette gigantesque ville. Vue d’en bas, je la trouve assez moche, pour être franche. Tous ces buildings, puis il y a du neuf archi neuf au milieu du vieux archi vieux. Un manque total d’harmonie et de fraicheur. Je ne sais pas pourquoi, mais celle ville ne dégage rien de bon à mes yeux, même les locaux n’ont pas le sourire, par comme en Thaïlande.

brioches-visage

cochon-brioche

Bon, le centre des congrès et le salon sont tout de même ouf, gigantesque, et super intéressant ! Nous y passons quelques heures avant de rentrer se poser à l’hotel, le temps d’une douche puis nous sortons nous promener et diner sur un rooftop à quelques minutes de l’hotel. J’avais plus ou moins choisi le lieu, je ne choisirai plus jamais… Nous voici en haut du building, avec une vue exceptionnelle, je dois avouer que Hong Kong à ce moment est une plus belle ville, la nuit avec toutes ces lumières, je l’aime un peu. En revanche, si le rooftop n’est pas degueu, la bouffe et les cocktails coutent un bras. On prend quand même un verre et des tapas avant de repartir en quête de meilleur (heureusement qu’on a craqué sur des dimsum en chemin, street food, merci !). Finalement, Simon nous trouve la rue où sortent les expatrieés, on prend donc un taxi pour nous y rendre et prendre un dernier verre.

Dernier… qui se terminera aux alentours de 3h du matin. J’avoue que de nuit, Hong Kong est tellement plus belle. Je trouve que l’on ressent moins la pollution, elle est plus fraiche et plus lumineuse. On ne voit plus les bâtiments tout ternes et on oublie presque ce nuage de pollution qui flotte au dessus de la ville (les expat nous soutiennent que ce ne sont que des nuages, et non de la pollution, je reste sceptique quand même). On monte sur le rooftop d’un grand building encore une fois, le bar « Cé la vi » où se rassemblent tous les soirs les hommes d’affaires (ceux de la finance surtout), puis on y prend quelques mojitos (mon dieu je n’avais pas bu de vrai rhum depuis si longtemps).

vue-rooftop

rue-hong-kong

C’est une ville exceptionnellement chère, je pense même qu’elle l’est plus que Paris. Clairement je pense que je ne pourrais jamais y vivre, bon déjà parce que je déteste les grosses villes, premier point, mais en plus parce que la vie y est chère. Du moins au niveau des logements (hotel, appartement, …), je pense qu’il est possible comme en Thaïlande de trouver de la street food à tous les coins de rue pour pas chère et donc de manger sans se ruiner. Sauf si l’on veut avoir le même mode de vie qu’à Chiang Mai, et là c’est clairement pas possible, ou alors avec une paye doublée voire triplée. Non… je ne pourrais vraiment pas y vivre.

Le lendemain, petite barre à la tête, « je n’ai plus vingt an », mais on se lève quand même avec bonne humeur pour les quelques heures qu’il nous reste avant de reprendre l’avion en direction de Chiang Mai. Petit dej tardif dans un café près de l’hotel après avoir check out, puis on essaye bien 5 taxis pour nous rendre à Victoria Peak (à ne pas manquer si vous passez par Hong Kong), personne ne veut faire la course, elle ne rapporte semble-t-il pas assez. On fini par y arriver, et nous voici tout en haut de la montagne avec une vue imprenable sur la ville. Toujours ce filet de pollution qui gâche un peu tout, mais quel plaisir pour les yeux. Me voici donc à aimer un peu Hong Kong de jour, mais surtout de loin. Le soleil tape, mais la vue est superbe. 14h, on redescend en direction de l’aéroport, adieu Hong Kong, je reviendrais peut-être mais en attendant je retourne à la maison où la vie est moins chère et où les gens sourient (non, je ne parle pas de Paris !). Prochaine grosse ville : Bangkok (après un an en Thaïlande je n’y ai encore pas mis les pieds, et j’ai déjà un avis plutôt tranché sur la question).

kid-victoria-peak

vue-victoria-peak2

sabine-victoria-peak

1

2 commentaires

  1. Je ne suis jamais allée à Hong Kong mais je crois que je pourrais ressentir les mêmes choses que toi en y allant. Je ne suis pas sûre d’être une grande fan de cette ville et c’est une destination qui n’est pas forcément dans mes priorités… En tout cas chouettes photos !
    Bisous,
    Lumiya

    1. C’est exactement ça. Mais au moins j’ai pu me faire mon opinion grâce à ce déplacement pro. Je crois vraiment que les grandes villes c’est pas ma came 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *